haut potentiel et burn-out
Psychologie

Haut potentiel et burn-out : existe-t-il un lien ?

Une personne HPI est souvent très investie dans son travail. D’un autre côté, tout le monde a entendu parler du burn-out. Toutefois, les adultes atypiques ont-ils un risque plus élevé d’en être victime ? Quelles sont les causes de ce syndrome d’épuisement ? Se manifeste-t-il différemment chez les surdoués ? Quelles sont les solutions à mettre en place pour limiter les effets de ce combo ? Dans cet article, je vous explique pourquoi le lien entre le haut potentiel et le burn-out existe réellement.

Quelles sont les particularités d’une personne à haut potentiel intellectuel ?

Une personne à haut potentiel intellectuel est dotée d’un QI supérieur à 130. Cela représente entre 2 et 3 % de la population. Contrairement aux idées reçues, ces individus ne réussissent pas forcément dans le monde du travail. En effet, être HPI, c’est avoir un mode de fonctionnement intellectuel et émotionnel différent du reste de la population. Cet adulte a une capacité à aborder un sujet sur divers angles. C’est pourquoi, ses collègues et sa hiérarchie ont parfois des difficultés à le comprendre. Ce sentiment de décalage peut entraîner certains problèmes au sein de l’entreprise.

Si vous avez un doute vis-à-vis d’un collègue ou d’un collaborateur (ou vous-même), je vous donne quelques caractéristiques du profil HPI. Cette liste n’est pas exhaustive. Et, n’oubliez pas que chaque personne HPI est, malgré tout, différente. C’est pourquoi, Jeanne Siaud-Facchin parle de “zèbre”. Ces caractéristiques sont :

  • une hypersensibilité émotionnelle ;
  • un besoin de mettre du sens dans son activité professionnelle ;
  • une sensibilité à l’injustice ;
  • une suradaptation à son environnement (le fameux faux self) ;
  • un surinvestissement émotionnel ;
  • un cerveau qui fonctionne en arborescence.

Bref, une personne à haut potentiel intellectuel est régulièrement dans l’ “hyper”. De plus, elle est souvent dans le déni de ses ressources qui s’épuisent, d’où un risque accru de burn-out.

Comment définir le burn-out ?

Le burn-out correspond à un syndrome d’épuisement physique, émotionnel et psychique. Il est, en règle générale, lié au travail et au stress. Toutefois, chez une personne HPI, d’autres facteurs de la vie peuvent accentuer l’installation d’un tel état de fatigue. Pour ce faire, il faut, également, tenir compte du stress lié à l’entourage personnel et interpersonnel.

Le burn-out ne doit pas être confondu avec la dépression qui est reconnue comme une maladie. Les symptômes, les causes et les solutions ne sont pas identiques. En revanche, le burn-out engendre parfois une dépression.

haut potentiel et burn-out
haut potentiel et burn-out

Quelles sont les causes qui peuvent lier haut potentiel et burn-out ?

Les raisons du burn-out chez un adulte à haut potentiel sont multiples. Cependant, certains éléments sont fréquemment mis en avant.

Une surcharge de travail permanente

Un adulte HPI est curieux et a besoin de découvrir constamment de nouvelles choses. Dans le cas contraire, il s’ennuie. Par conséquent, il ne sait pas dire stop et accepte de traiter les tâches les plus complexes. Un manager peut aisément être tenté d’exploiter ce collaborateur qui est très efficace. Cette exploitation n’est pas forcément intentionnelle de la part de la hiérarchie. Néanmoins, le manager a des objectifs et va régulièrement au plus simple pour les atteindre. Il se peut qu’un manager exploite son collaborateur HPI afin de masquer son manque de compétences.

Si votre situation est similaire à cette description, méfiez-vous des propos de votre manager. Il est fort possible qu’il vous fasse croire que seul un travail acharné permet d’atteindre un certain épanouissement personnel. Or, c’est faux !

Ce cerveau, en constante réflexion, consomme beaucoup d’énergie. Le risque d’épuisement est élevé, car les adultes HPI oublient de prendre du temps pour eux après une rude journée de travail.

Le mal-être du HPI dans l’entreprise

Un adulte à haut potentiel accepte une charge de travail conséquente. Comme il est souvent perfectionniste, il se met naturellement la pression pour réaliser ses missions dans le délai imparti. Or, parfois, les objectifs sont trop élevés. Il ne parvient pas à les atteindre malgré sa forte implication.

Dans ce cas, il a tendance à se remettre en cause et à se dévaloriser. Face à cette situation, le risque de dépression est accru surtout si cette situation se produit à plusieurs reprises. La fatigue, liée au burn-out, et la baisse de l’estime de soi accentuent ce risque. Si vous êtes très perfectionniste, il est important que vous preniez du recul sur votre travail.

Les difficultés relationnelles au sein l’entreprise

Dans le monde professionnel, les injustices et les critiques sont courantes. Or, les adultes HPI ne sont pas toujours bien armés face aux collègues qui adoptent de tels comportements. La personne à haut potentiel peut, par ailleurs, avoir un comportement qui est différent des autres personnes de l’entreprise. Cette différence de comportement est susceptible d’être assimilée à de la rébellion. Il est alors perçu, à tort, comme un perturbateur.

Si votre posture gêne vos collègues, n’espérez pas qu’ils s’adaptent à vous. Ils ne savent pas comment faire. Toutefois, ne vous remettez pas en question systématiquement. Dites-vous simplement que vous êtes différent et misez sur vos points forts.

Adulte à haut potentiel et burn-out, quels sont les symptômes ?

Le burn-out, quel que soit votre mode de fonctionnement, présentent des symptômes semblables. En revanche, chez une personne HPI, une différence se porte sur l’expression de ce syndrome d’épuisement.

Les symptômes du burn-out les plus courants

Les signes d’un burn-out sont nombreux, à condition d’y prêter une attention particulière. Les symptômes régulièrement évoqués, sont :

  • des maux physiques (lassitude, trouble du sommeil, etc.) ;
  • un changement comportemental (agitation, apathie, etc.) ;
  • des émotions négatives exacerbées (colère, tristesse, etc.) ;
  • des problèmes cognitifs (perte de mémoire, difficulté de concentration, etc.).

Si vous êtes en situation de burn-out, vous pouvez cumuler ces symptômes, mais avoir, également, le sentiment de brûler de l’intérieur. Votre corps et votre cerveau se consument. Ce ressenti est assez bizarre. Cependant, il est bien réel.

L’expression du burn-out dans le cadre de la douance

Chez une personne HPI, des différences sont notables dans l’expression du burn-out. La phase d’installation du burn-out est souvent longue et sournoise. Sa forte habilité d’adaptation fait qu’elle trouve des moyens de plus en plus complexes pour atteindre ses objectifs.

Les signes d’une intense fatigue sont bien présents, mais elle les occulte (phase de déni). Elle ignore ce sentiment de mal-être qui l’assaille au quotidien et les maux exprimés par son corps. Au travail, même lorsque ses capacités chutent, elles restent à un niveau de performance jugé “normal”. Elle parvient à garder une efficacité acceptable. Même en plein burn-out, vous pouvez puiser dans vos ressources profondes. Soyez attentif.

Haut potentiel et burn-out, comment éviter ce combo et préserver votre bien-être au travail ?

Il est évident que tous les adultes atypiques ne sont pas victimes d’un burn-out. Par ailleurs, il existe des solutions préventives pour limiter le risque de subir cet épuisement professionnel.

Mettre des mots sur ce sentiment de décalage

Il est indispensable d’apprendre à mieux vous connaître. Pour ce faire, la première action à mener est la réalisation d’un test de QI (le WAIS pour un adulte, le WISC pour un enfant). Vous obtiendrez ainsi une réponse officielle concernant votre mode de fonctionnement. Ensuite, il est nécessaire de prendre du temps pour accueillir les résultats et comprendre les enjeux de la douance. Il s’agit de la condition incontournable pour faire de cette différence une force.

Vous préserver émotionnellement

Dans le monde professionnel, l’expression émotionnelle a peu de place. Or, un adulte HPI est souvent très sensible. Il va, donc, essayer de retenir ses émotions. Toutefois, cette action peut engendrer un phénomène d’amplification. Pour une raison fréquemment infime, il va exploser de manière violente pour lui et pour les autres. Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, il est nécessaire de trouver l’outil qui vous donnera la possibilité d’exprimer vos émotions et surtout les calmer en douceur. Vous pouvez avoir recours à la sophrologie, à l’hypnose ou à diverses thérapies.

Apprendre à gérer votre énergie

L’adulte à haut potentiel dépense beaucoup d’énergie au quotidien pour réaliser toutes les tâches qui lui incombent. Pour limiter les risques de burn-out, il convient qu’il s’écoute davantage, qu’il accepte la fatigue et qu’il identifie les limites de son corps. Il évitera d’atteindre les seuils de rupture. Sachez que votre corps vous envoie des signes, ne le négligez pas. Autre élément important, prenez le temps de communiquer avec votre hiérarchie de vos difficultés. Apprendre à dire non, ce n’est pas un signe de faiblesse.

Ajuster votre perfectionnisme

La personne HPI est très exigeante envers elle-même et envers les autres. Cependant, elle n’a pas conscience de sa quête de perfection. L’objectif à atteindre lui semble juste “normal”. Assouplir ce besoin de perfection est possible grâce à des thérapies d’acceptation et d’engagement. Ajuster votre perfectionnisme vous offre la possibilité d’en faire une force. Gardez en tête qu’une entreprise apprécie les collaborateurs qui produisent un travail de qualité.

Améliorer votre confiance en vous

Un adulte surdoué évoque souvent un sentiment de décalage par rapport à ses collègues et son manager. Cela provoque parfois un complexe d’infériorité. D’ailleurs, le syndrome de l’imposteur touche régulièrement cette personne atypique. Mettez des mots sur vos maux et identifiez vos points forts. N’ayez plus peur de mettre en avant vos idées.

 

Le lien entre le haut potentiel et le burn-out existe bien. Se reconstruire demande du temps et du courage. Ce n’est pas simple d’accueillir cet état et de faire le nécessaire pour reconnecter le corps et l’esprit. La bienveillance est requise et votre mode de fonctionnement atypique deviendra un cadeau.

Cet article vous a été utile ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.