mon expérience du burn-out
Psychologie

Comment reconnaître le burn-out et le soigner ?

Le burn-out est un syndrome d’épuisement professionnel. En France, 36 % [1] des travailleurs déclarent avoir connu cet état. Il est très souvent confondu avec la dépression. Pourtant, ce sont deux pathologies différentes. Quels en sont les causes, les symptômes et le traitement ?

 

 

La différence entre burn-out et dépression

 

Le burn-out est identifié comme un syndrome et n’est pas considéré comme une maladie par l’OMS[2]. Il est très souvent lié au travail. En effet, il est, principalement, dû à un stress chronique, une charge de travail importante et une pression psychologique. S’y ajoutent, parfois, un manque d’autonomie ainsi qu’une faible estime de soi. Au début, le sujet peut être dans le déni. Cet état d’éreintement s’installe progressivement. La personne devient de plus en plus irritable. Des pertes de mémoire et des difficultés à se concentrer sont possibles. De plus, des symptômes physiques comme une grande fatigue, des douleurs musculaires, des maux de tête s’y associent fréquemment. Pour finir, les personnes concernées parlent d’un sentiment de « brûler de l’intérieur ».

Il ne faut pas faire l’amalgame avec la dépression qui est reconnue comme une maladie par l’OMS « La dépression constitue un trouble mental courant, caractérisé par la tristesse, la perte d’intérêt ou de plaisir, des sentiments de culpabilité ou de faible estime de soi, des troubles du sommeil ou de l’appétit, d’une sensation de fatigue et d’un manque de concentration. ». Elle a un début et une fin. La personne dépressive n’a pas forcément besoin de faire une pause dans son travail. En effet, son état n’y est pas lié. Malgré tout, la dépression peut être la conséquence de l’épuisement professionnel.

 

le burn-out dû au travail
Le travail peut avoir des conséquences néfastes sur la santé et engendrer un burn-out

 

Comment soigner le burn-out ?

 

Le traitement de la personne commencera par un temps de repos plus ou moins long. Elle devra, également, reprendre le contrôle de sa vie en mettant en place certains changements.  Pour cela, il faudra qu’elle se fasse aider par un thérapeute. Le but sera de comprendre les raisons qui l’ont entraînée dans cet état d’épuisement physique et psychologique. Le médecin pourra, si besoin, lui prescrire des médicaments antidépresseurs. Durant cette phase de reconstruction, elle devra réfléchir et répondre à ces questions.

  • Quels sont mes besoins ? Parviens-je à les respecter dans ce travail ? Que puis-je faire pour être en adéquation avec ces derniers ?
  • Quels changements pourrais-je mettre en place dans mon quotidien professionnel et personnel ?
  • Ce travail me convient-il réellement ? Pourquoi me stresse-t-il autant ?
  • Quelles sont les barrières qui m’empêchent d’avancer ? Pour quelles raisons ?

La solution passera, peut-être, par un changement de milieu de travail, voire par une reconversion professionnelle.

 

Mon expérience du burn-out

 

En février 2016, j’ai connu cet épuisement professionnel. En effet, depuis plusieurs mois, mon corps m’envoyait des signaux (migraines, crises de colopathie, crises de larmes, etc.) mais je ne l’écoutais pas. J’avais la sensation d’être au bord d’une falaise et il fallait que je résiste coûte que coûte pour ne pas tomber. Toutefois, je pensais que j’étais la seule à souffrir et que je me devais de continuer pour préserver mes proches. Quelle erreur !

Et un matin, je n’ai plus eu la force de résister. Par conséquent, je me suis laissée tomber du haut de cette falaise. J’avais envie de dormir et que tout s’arrête. Cependant, un dernier instinct a fait que j’ai regardé vers le haut de celle-ci et j’ai vu le regard triste de mon fils et de mon compagnon. Ce dernier m’a attrapé le bras et je ne sais pas pourquoi, j’ai décidé de ne pas lâcher. Mais j’ai mis beaucoup de temps pour remonter à la surface.

En 2018, la chanson Shallow a mis, également, des mots sur mes maux. Sa musique puissante crie ma souffrance et les paroles  résument à elles-seules l’état d’esprit dans lequel j’étais. Dès que je l’entends, l’émotion me prend. Aujourd’hui, je vais bien et j’ai appris à vivre avec les séquelles.

Je suis parvenue à en faire une force et à me créer un nouvel avenir professionnel.

 

mon burn-out et la falaise
La falaise : le symbole de mon burn-out

Conclusion

Le burn-out peut toucher tout le monde. Il est donc très important de se préserver. Il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre vie professionnelle, vie familiale et vie personnelle.

 

Cet article vous a été plu ? Laissez-moi un commentaire !

[1] Donnée issue de l’enquête « Parlons travail » réalisée par la CFDT en 2016

[2] OMS (Organisation mondiale de la santé)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.