Psychologie

Comment reconnaître un enfant haut potentiel ?

Un enfant haut potentiel fait partie des 2,2 % de la population qui ont un haut quotient intellectuel. En effet, ce dernier est supérieur ou égal à 130¹ alors que la moyenne est de 100. Ce petit précoce a un fonctionnement un peu différent par rapport aux autres. Cependant, ce n’est pas un génie. Par conséquent, quels sont les signes qui peuvent nous interpeller ?

 

illustration de la position du haut potentiel
La courbe de Gauss illustre la répartition de la population par rapport au quotient intellectuel.
Source : Vvirginie

 

Les particularités de cet enfant atypique 

 

Un enfant haut potentiel ressent souvent un sentiment de décalage par rapport à ses pairs. De plus, son fonctionnement est plutôt hors norme. Pour le repérer, il faut être attentif à certaines caractéristiques qui reviennent de façon récurrente.

    • Une pensée en arborescence (pense à plusieurs choses en même temps).
    • Une clairvoyance (voit ou comprend les choses avant les autres).
    • Une grande imagination.
    • Une hypersensibilité émotionnelle.
    • Une hyperesthésie (les informations transmises par les 5 sens génèrent des réactions intenses).
    • Un besoin de contrôle.
    • Un besoin de justice.
    • Une mémoire remarquable.
    • Un perfectionnisme parfois exagéré.
    • Une recherche de sens (besoin de comprendre pour s’intéresser à quelque chose).
    • Le plaisir de parler avec les adultes.
    • Une empathie hors du commun.
    • Une image de soi fragile.

Bien entendu, il n’est pas nécessaire d’avoir toutes ces spécificités. En effet, chaque enfant intellectuellement précoce reste malgré tout unique. Certains sont timides et sages alors que d’autres sont plutôt extravertis et dissipés.

 

Deux profils distincts

Pour aller plus loin dans le repérage d’un enfant haut potentiel, il faut évoquer le profil laminaire et le profil complexe.

Profil laminaire

Il s’agit d’un enfant plutôt facile à vivre. En effet, il sait être discret et rester à sa place. De plus, il fait preuve de lucidité et a un bon sens critique. Son empathie est grande mais il manque de confiance en lui. La peur de ne pas répondre aux besoins des autres peut générer une certaine anxiété. Il doit, également, se sentir en sécurité pour faire face aux risques et à la difficulté. Enfin, son parcours scolaire est plutôt brillant et sans problème.

 

Profil complexe

Un enfant avec ce profil passe rarement inaperçu, soit il fascine, soit il agace. De plus, par manque d’estime de lui, il recourt souvent à la provocation ou à l’agressivité. La frustration est, également, un sentiment qu’il a du mal à gérer et sa sensibilité est exacerbée. Par contre, pour mobiliser ses ressources, il a besoin d’avoir de bonnes relations affectives. Par peur de l’échec, il peut se mettre en retrait et même développer une phobie scolaire. Pour finir, son parcours scolaire est assez tourmenté.

Il ressort que le profil laminaire a des résultats plutôt homogènes lors des tests. En revanche, ceux du profil complexe ont tendance à être hétérogènes.

 

Un enfant haut potentiel est exceptionnel. Mais il est nécessaire de s’adapter à lui pour qu’il puisse s’épanouir. Ainsi, sa particularité deviendra une force.

 

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

 

¹ Sur l’échelle de Wechsler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.